Le cinéma comme expérience esthétique, sensorielle et relationnelle pour le tout-petit | Cairn.info
CAIRN.INFO : Matières à réflexion

La pensée autour de l’éveil culturel et artistique des jeunes enfants accorde à juste titre une place fondamentale à la rencontre des enfants et de leur famille avec les livres, le spectacle vivant, la musique. Étonnamment, le cinéma est lui jusqu’ici resté absent des réflexions et des initiatives mises en avant. Se méfierait-on du cinéma pour le très jeune public ?
D’une part, les parents et les professionnels de la petite enfance et de la culture baignent dans un discours sanitaire et régulateur nécessaire, qui les met en garde contre les dangers de l’exposition des enfants (et particulièrement des plus jeunes) aux écrans. Dans son ouvrage paru en 2018 aux éditions érès, 3-6-9-12 Apprivoiser les écrans et grandir, Serge Tisseron aborde la télévision, les jeux vidéo, les téléphones portables, les tablettes numériques et l’usage d’Internet. Il n’est toutefois pas fait mention de l’écran cinématographique, qui semble implicitement mêlé aux nombreux écrans numériques avec l’injonction associée : pas d’écran avant 3 ans !
D’autre part, le cinéma comme industrie de masse tend à asphyxier la diversité de la création et voit dans le jeune public, dès son plus jeune âge, une cible de choix pour rentabiliser des produits culturels formatés et lénifiants. Ainsi, même quand le cinéma est envisagé comme une sortie culturelle partagée en famille, le choix du film est rarement réfléchi en fonction des potentialités de réception du très jeune enfant (en termes de rythme, de durée, de complexité du récit, d’exigence esthétique, de chocs émotionnels…) et les conditions d’accueil dans les salles de cinéma commerciales sont rarement adaptées…

Français

Pris en étau entre le discours sanitaire et régulateur sur les dangers de l’exposition aux écrans et les appétits commerciaux de l’industrie cinématographique qui étouffe la diversité de la création, le cinéma comme expérience esthétique, sensorielle et relationnelle pour les tout-petits, peine à exister dans la pensée sur l’éveil culturel et artistique. Pourtant, au milieu du flux d’images et des multiples écrans qui entourent les jeunes enfants, il devient nécessaire de penser la place et la spécificité du cinéma en tant qu’art dans leur quotidien.

Mots-clés

  • Rituel
  • projection
  • imagination
  • émotion
  • matière
Sarah Génot

chargée d’actions éducatives à Cinémas 93 (Montreuil), membre fondatrice du collectif Les Doigts dans la prise[1]
sarahgenot@cinemas93.org
  • [1]
    Association de professionnelles de la médiation cinéma.
Cette publication est la plus récente de l'auteur sur Cairn.info.
Il vous reste à lire 90 % de cet article.
Acheter cet article 4,00€ 6 pages, format électronique
(html et pdf)
add_shopping_cart Ajouter au panier
S'abonner à Cairn Pro À partir de 15€ par mois Accédez en toute liberté à 152 revues de référence En savoir plus
Autres options
Acheter ce numéro link Via le sommaire
S'abonner à cette revue link Via la page revue
Membre d'une institution ? business Authentifiez-vous
Déjà abonné(e) à Cairn Pro ? person_outline Connectez-vous
Déjà abonné(e) à cette revue ? done Activez votre accès
Mis en ligne sur Cairn.info le 06/05/2020
https://doi.org/10.3917/spi.093.0075
Pour citer cet article
Distribution électronique Cairn.info pour Érès © Érès. Tous droits réservés pour tous pays. Il est interdit, sauf accord préalable et écrit de l’éditeur, de reproduire (notamment par photocopie) partiellement ou totalement le présent article, de le stocker dans une banque de données ou de le communiquer au public sous quelque forme et de quelque manière que ce soit.
keyboard_arrow_up
Chargement
Chargement en cours.
Veuillez patienter...