Définir et mesurer l'équanimité : régulation des réactions émotionnelles aux stimuli positifs et négatifs - TEL - Thèses en ligne
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Thèse

Définir et mesurer l'équanimité : régulation des réactions émotionnelles aux stimuli positifs et négatifs

Résumé : La littérature sur la pleine conscience, ou mindfulness, est maintenant foisonnante et indique un certain nombre d’effets bénéfiques de cette pratique sur la santé mentale et le bien-être. La régulation des émotions a été identifiée comme une capacité centrale qui se développe grâce à la pratique de la pleine conscience, celle-ci permettant d’expliquer l’augmentation des émotions positives et une diminution des émotions négatives. De plus, on observe une diminution de l’intensité des réactions et de l’interférence créées par les stimuli positifs et négatifs, une évaluation plus neutre de ceux-ci et une augmentation de la stabilité émotionnelle. Il a été démontré, entre autres via des mesures neurologiques, que la mindfulness entrainait un type de régulation des émotions qui lui était spécifique, où la relation entre l’individu et ses émotions est modifiée profondément et précocement. L’équanimité a alors été proposée comme une explication possible à la spécificité de la régulation des émotions par la pleine conscience. La littérature sur ce thème est pourtant restée très peu abondante, et les études expérimentales existantes n’ont pas testé empiriquement cette hypothèse. L’équanimité, en tant qu’état mental stable, calme et non perturbé par la valence des stimuli, semble pourtant une composante essentielle du vécu émotionnel lié à la mindfulness. L’objectif de cette thèse est d’aborder l’équanimité comme une qualité de régulation des émotions, d’en examiner la présence dans la littérature existante et d’offrir les premières bases à son étude en psychologie expérimentale. Une première partie est consacrée à constituer une définition opérationnalisable de l’équanimité et à valider un questionnaire destiné à mesurer son niveau chez les individus méditants et non méditants. Nous examinons ensuite la relation entre la pratique de la méditation et le niveau d’équanimité. Puis, nous avons utilisé une tâche d’approche et d’évitement afin d’étudier la relation entre l’équanimité et les tendances motivationnelles envers des stimuli positifs et négatifs. Enfin, dans l’optique d’explorer les liens entre l’équanimité et la régulation des comportements de santé, nous nous intéressons à son impact sur l’évaluation de plusieurs types d’aliments. Les résultats de nos études montrent que l’équanimité augmente avec la pratique de la méditation de pleine conscience et qu’elle est reliée à une diminution des biais d’approche et d’évitement face à des mots positifs et négatifs. L’équanimité, en outre, s’accompagne d’une plus grande neutralité dans l’évaluation hédonique des mots et d’évaluations plus saines des aliments. Cette thèse dresse un portrait de l’équanimité qui, nous l’espérons, ouvrira la voie à de nombreuses études théoriques et appliquées sur cette thématique.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://theses.hal.science/tel-03379565
Contributeur : ABES STAR :  Contact
Soumis le : vendredi 15 octobre 2021 - 09:06:11
Dernière modification le : mardi 14 juin 2022 - 11:52:52
Archivage à long terme le : : dimanche 16 janvier 2022 - 18:20:38

Fichier

2020CLFAL011_JUNEAU.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-03379565, version 1

Collections

Citation

Catherine Juneau. Définir et mesurer l'équanimité : régulation des réactions émotionnelles aux stimuli positifs et négatifs. Psychologie. Université Clermont Auvergne [2017-2020], 2020. Français. ⟨NNT : 2020CLFAL011⟩. ⟨tel-03379565⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

308

Téléchargements de fichiers

301