Valorisation des plantes médicinales par l'industrie pharmaceutique : complémentarités et contradictions - Archive ouverte HAL
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Nouvelle interface
Article dans une revue

Valorisation des plantes médicinales par l'industrie pharmaceutique : complémentarités et contradictions

Résumé : Les travaux des ethnopharmacologues ont mis en relief l'utilisation des plantes médicinales pour l'extraction de principes actifs par l'industrie pharmaceutique. La rationalité industrielle trouve dans cette démarche une base d'innovation pour la mise au point de médicaments nouveaux qui peut être source de gain de temps dans les processus de recherche et développement (Fleurentin, 1993). Les pharmacopées traditionnelles ont, certes, leur intérêt propre, soit sur le plan bio-médical, soit sur le plan culturel. Elles constituent un recours fréquent, par défaut, pour les populations dépourvues de ressources, auxquelles l'accès à la pharmacopée moderne est interdit. Les ethnopharmacologues observent également avec attention le succès grandissant des pharmacopées anciennes, au titre d'une « vague verte » qui, un peu partout dans le monde, apparaît comme une alternative à la médecine chimique. Qu'il s'agisse de préparations prenant place dans un système médical traditionnel ou de ressources pour une production industrielle, à côté des aspects scientifiques, médicaux et sociaux, on peut souhaiter prendre en compte la dimension économique. Il y a de toute façon production, distribution, consommation, structures économiques et institutions. De ce point de vue, les médecines et pharmacopées traditionnelles ne sont pratiquement pas observées : si on estime qu'elles ont un intérêt sur le plan social, tout reste à faire sur le plan économique. D'une certaine manière, les pratiques de l'industrie pharmaceutique, puisant des principes actifs dans la pharmacopée, sont plus apparentes. La nécessaire protection des démarches innovatrices entre en contradiction avec les prérogatives des détenteurs des ressources, communautés ou États, au titre de la propriété intellectuelle. Les conflits qui en résultent ne trouvent pas, à ce jour, de solutions institutionnelles satisfaisantes dans les accords internationaux en vigueur. On assiste alors à une multiplication des contrats entre firmes et organismes « représentant » les détenteurs de la ressource pharmacologique, dans une tentative plus ou moins aboutie de compromis.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01203412
Contributeur : Pierre-Henri MAYER Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : mercredi 23 septembre 2015 - 09:02:38
Dernière modification le : samedi 25 juin 2022 - 19:52:07

Annexe

Identifiants

  • HAL Id : hal-01203412, version 1

Collections

Citation

Albert Chominot. Valorisation des plantes médicinales par l'industrie pharmaceutique : complémentarités et contradictions. Le Courrier de l'environnement de l'INRA, 2000, 40, pp.19-26. ⟨hal-01203412⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

769

Téléchargements de fichiers

1355